LES ORIGINES




Page d'accueil

Les Origines

Les enregistrements


ORIGINE DU MOT "JAZZ"



ORIGINE DU MOT JAZZ : Plusieurs explications ont été avancées sur l'origine très controversée et incertaine du terme JAZZ. Le mot serait d'origine africaine, du bantou JAJA ( danser, jouer de la musique) ou de JASI, terme africain( être excité).
Pour d'autres il serait une déformation de l'argot américain, JISM (sperme).
On a aussi invoqué une éthymologie française, JASER, introduit dans le créole ou le nom d'un esclave JAS vivant dans une plantation. A aussi été envisagée la contraction de l'expression raciste des blancs envers les noirs JACKASS MUSIC
( musique d'âne).
Quoiqu'il en soit, le verbe TO JAZZ ( faire l'amour ) présente une connotation sexuelle et vulgaire. JAZZ BELLES, dans l'argot CAJUN, désigne les prostituées. Faites votre choix.
Nous avons dit que le jazz était né d'un mélange de musiques européennes et de musiques africaines. Les influences africaines sont d'abord vocales et rythmiques.
En effet, les esclaves ne possédant rien ne pouvaient s'exprimer musicalement qu'avec leur corps, c'est-à-dire leurs mains, leurs pieds et leur voix. Différentes situations ont créé des types de chants :
* le travail : les worksongs (chants de travail)
* la religion : les gospels ou les negro-spirituals
* le désespoir : le blues


Les influences européennes sont celles de la musique européenne savante et populaire, l'apport des instruments européens de salon comme le piano (qui donnera le ragtime musique qui influencera le jazz à ses débuts)
ou des orchestres d'harmonie ou fanfares (anches, cuivres et percussions) . L'ensemble de percussions joué par un seul musicien donnera naissance à la batterie .
C'est surtout à la Nouvelle Orléans que sont apparus les premiers orchestres de jazz. D'abord orchestres de rue, ils entrèrent ensuite dans les bars et autres lieux de plaisir.




ORIGINE DU JAZZ



Le jazz est né aux États-Unis au début du XXe siècle, d'un mélange de musiques élaborées
par les noirs américains. Ses ancêtres sont les work songs, chants de travail des esclaves africains et les chants religieux,
negro spirituals et gospel, chantés dans les églises lors des cérémonies religieuses. Au début du XXe siècle, le blues se développe dans le Delta du Mississippi et est largement diffusé à partir de 1920
le premier enregistrement de Mamie Smith. Parallèlement, le ragtime apparaît, style de piano incarné par Scott Joplin, musique syncopée influencée par la musique classique occidentale. Dans les années 1920, le stride se développe à Harlem. Héritier du ragtime, le stride introduit l'utilisation d'une pulsation ternaire, et la virtuosité des musiciens augmente, comme par exemple chez James P. Johnson.
Le boogie-woogie se développe à la même époque à Chicago.
C'est à la Nouvelle-Orléans que l'on fait en général naître le jazz, avec les formations orchestrales des « brass bands », mélange de marches militaires revisitées par les noirs américains et les créoles, qui privilégie l'expression collective.
Le premier enregistrement de jazz voit le jour en mars 1917 par l'Original Dixieland Jass Band. Autoproclamé inventeur du jazz, Jelly Roll Morton est en effet un passeur entre ragtime et jazz,
mais ce sont Kid Ory, Sydney Bechet et surtout Louis Armstrong qui s'imposent comme les grands solistes des formations Nouvelle-Orléans, ce dernier ouvrant avec ses solos la porte à l'ère du Swing.

Remerciements

Wikipedia
Youtube

HAUT DE LA PAGE